DSK et moi

La réalité, c’est bien, mais les rêves, c’est mieux. Généralement, les miens, quand je m’en rappelle, sont truffés de situations invraisemblables, mais constamment avec des références à ma vie actuelle, et c’est ça qui ajoute du piment. Quand je me réveille, je suis soit content que ce ne soit qu’un rêve, soit déçu…

Souvent, mes rêves viennent par grappes. Je me retrouve ainsi successivement dans plusieurs petits évènement particuliers, qui n’ont parfois aucun lien entre eux. La dernière grappe fut plutôt cocasse…

Dominique Strauss-Kahn, patron du FMI et chouchou des Français pour représenter le PS en 2012, avait convoqué une dizaine de journalistes pour des entretiens, un par un, avec lui. Et je faisais partie des heureux sélectionnés ! DSK était dans une pièce, et tous les journalistes dans une autre, tous assis autour d’une grande table, chacun attendant son tour. Moi, j’étais prévu en avant-dernier.

Je m’approche de la table pour m’installer et patienter quand l’un des journalistes (qui se ressemblaient tous, en costume-cravate, un peu comme les Mr Smith de « Matrix ») agite une feuille de papier dont le coin vient me faire une petite coupure au visage. Je m’emporte, lui aussi, et on est à deux doigts de se battre. Mais nous sommes séparés.

Puis je m’écarte de la table, je me dirige vers les toilettes et tombe sur une très jolie demoiselle qui me dit qu’elle aussi, elle doit interviewer DSK, mais en dernière position. Nous décidons de retourner dans la salle des journalistes ensemble et là, nous voyons DSK qui annonce qu’il n’a en fait plus de temps à nous accorder à nous, les deux derniers intervieweurs potentiels…

Et c’est là qu’un autre rêve s’enchaîne où je me retrouve en première ligne d’une mêlée de l’équipe de France de rugby, au Stade de France, devant plein de monde. Je ne me rappelle plus de l’équipe adverse mais nous ne sommes que deux en première ligne et on va pas faire le poids.

Temps mort, je me retrouve dans un vestiaire avec mes rédacteurs en chef de 20 Minutes.fr. Et ma rédactrice en chef d’engueuler mes coéquipiers rugbymen parce qu’aucun n’a voulu se mettre avec moi en première ligne !

Quelques instants plus tard, je reçois une invitation du Salon du Sandwich (où j’ai fait un reportage récemment) qui m’invite à assister à la finale d’un tournoi international de handball à Nantes. La France est en finale, je suis plutôt excité mais mon rédacteur en chef me dit que ça ne l’intéresse pas et que je n’irai pas… La fin d’un rêve…

Publicités
Published in: on 18 février 2010 at 12:22  Laisser un commentaire